Depuis le lancement de la campagne présidentielle le 14 avril 2024, le service public se vide de son personnel, la lourdeur administrative est au rendez-vous. Les critiques fusent et les scandales fleurissent lorsqu’on évoque la question de la politisation des institutions.

La chasse à la Magistrature Suprême et les postes de responsabilité paralysent les services publics de l’État. Environ 80% des cadres de l’administration tchadienne abandonnent leurs bureaux pour aller battre campagne pour leurs Partis respectifs sans tenir compte du vide après eux. Telle est la réalité des pratiques politiques, économiques et sociales qui ont de graves conséquences permanentes sur le bien-être de dizaines de millions de personnes exposées à l’insécurité, privées de systèmes de santé et d’éducation fonctionnels, maintenues dans l’ignorance et la pauvreté.

Beaucoup de jeunes partent ou rêvent de partir, dépités par le spectacle offert par des responsables politiques qui ne se préoccupent manifestement que de la conservation de leurs privilèges et de la redistribution des rentes au sein de leurs cercles familiaux et de leurs clientèles politiques.

Pour Fatsou Nestor, philosophe et homme politique, la facilité avec laquelle le pouvoir politique donne accès à des privilèges excessifs, à une accumulation matérielle rapide et en parfait décalage avec les indicateurs des économies nationales attire dans le champ politique les personnes les moins motivées par la recherche du bien-être collectif et éloigne des fonctions politiques et publiques les personnes les plus intègres et les plus désireuses de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de leurs concitoyens.

Madjirebey Albertine, venue régler son problème avec l’impôt, traine depuis 03 jours par faute de l’absence du Directeur Général et son Adjoint. « C’est vraiment triste de voir ces pratiques dans nos institutions les plus importantes, ils doivent déléguer quelqu’un qui doit faciliter le travail à leur place, mon problème n’a rien à voir avec la campagne », déplore-t-elle.

Tchadanthropus-Tribune avec Ndampost

65 Vues